la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > essais et documents > appels et déclarations > À Zinacantán, les zapatistes sont privés d’accès à l’eau par les autorités (...)

À Zinacantán, les zapatistes sont privés d’accès à l’eau par les autorités municipales du PRD

Caracol d’Oventik

vendredi 9 mars 2007, par EZLN

Snail Izobombail Yu Un Lekil J’amteletik

Ta O’iol Yo’on Zapatista Ta Stjk’il Sat Yelob Sjunul Balumil

Conseil de bon gouvernement
« Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo »,
le 6 mars 2007.

Aux adhérent(e)s à la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone,
À la presse alternative nationale et internationale,

Frères et sœurs,

Nous tenons à DÉNONCER et à faire connaître les faits suivants :

Premièrement. Depuis 2002, les bases de soutien zapatistes du quartier de Sok’on sont privées de tout accès à l’eau potable par les autorités et les caciques du PRD de Nachig et de la municipalité de Zinacantán, à savoir, par les mêmes personnes qui, le 10 avril 2004, dans la communauté de Paste située sur la même commune, ont agressé des membres de nos bases de soutien des différentes communes de la zone des Altos quand ceux-ci apportaient de l’eau aux habitants de la communauté de Jexh Vo que ces partisans du PRD avaient privés d’eau potable ; les autorités chiapanèques et les autorités fédérales en poste cette année-là n’ont jamais rien fait pour punir les coupables de ces agressions et, comme toujours, ils jouissent de la plus totale impunité.

Et maintenant, voilà que la même chose se reproduit sous le mandat des actuelles autorités chiapanèques, en la personne du gouverneur du Chiapas, du secrétaire d’État et du sous-secrétaire d’État, du délégué du gouvernement pour la zone des Altos de Chiapas et du procureur de la zone indigène, ainsi que de la Commission chiapanèque des droits de l’homme, entre autres.

Deuxièmement. La situation ne fera qu’empirer car la saison sèche a commencé et il deviendra de plus en plus difficile de trouver de l’eau. En outre, le service des eaux demande toujours plus d’argent pour pomper de l’eau du chef-lieu de Zinacantán et, étant donné la pauvreté des bases de soutien de l’EZLN, il leur sera impossible de payer des factures aussi élevées, sans compter que l’on grève nos compañeras et compañeros de frais injustifiés.

Troisièmement. Le mauvais gouvernement donne à nouveau la preuve que sa « justice » consiste à protéger ses partisans, les membres de son parti qui l’ont porté au pouvoir, et non à donner à chacun ce qui lui revient. En l’occurrence, cette justice consiste également à châtier les dissidents.

Notre Conseil de bon gouvernement ne peut envisager d’abandonner nos compañeros face à une telle injustice et nous chercherons le moyen de les aider à résister.

Pour le moment, ici s’arrête ce que nous avons à dénoncer.

Salutations.

Le conseil de bon gouvernement « Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo » et les conseils autonomes de la zone concernée des Altos de Chiapas :

Susana Arias Hernández
Patricia Hernández Santíz
Mateo Pérez Gómez
Jorge Pérez Hernández

Traduit par Ángel Caído.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0