la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > correspondance > Jeter de l’huile sur l’huile sur le feu (post-scriptum à la lettre (...)

Jeter de l’huile sur l’huile sur le feu
(post-scriptum à la lettre illustrée)

mardi 22 janvier 2013, par SCI Marcos & Galeano

Le 11 janvier 2013.

P-S À L’ATTENTION DE VOS ILLUSTRISSIMES PERSONNES. Alors comme ça, vous ne savez pas de qui il est question ici parce que vous ne regardez pas la télé ? OK, OK, OK ! Certes, vous êtes tous et toutes très érudit(e), rien à voir avec la culture de nous autres ploucs, mais… vous ne savez pas non plus qui est Umberto Eco ?

P-S DE CULTURE GÉNÉRALE SPORTIVE. Lionel Messi, argentin, joueur de football de l’équipe espagnole de Barcelone ; quand il ne fait pas de la pub pour une grande marque de pain de mie, on le soupçonne d’avoir du chewing-gum sur les chaussures, comme le regretté Memin « le Pingouin », parce que le ballon reste collé à ses pieds et ne s’en détache que quand on le fauche (Messi, pas le ballon) ou quand le ballon « repose au fond des filets ». Cristiano Ronaldo, portugais, joueur de football de l’équipe espagnole du Real Madrid, également connu sous le nom de CR7 ; quand il ne fait pas de la pub pour des déodorants, il marque de jolis buts. On en saura plus sur le football comme négoce et comme moment d’allégresse (par exemple, Pelé contre Garrincha) en consultant Eduardo Galeano. Euh… Vous savez qui est Eduardo Galeano, non ? Et pour info, justement, non, je ne suis ni pour le Barça ni pour le Real Madrid : mon cœur bat pour les Jaguars du Chiapas, au Mexique, et pour l’Internazionale de Milan, en Italie (j’apprends à l’instant qu’elle vient d’encaisser un paquet de buts, ça doit être à cause des maillots que les joueurs utilisent en tant que visiteurs). Quant aux zapatistes, ils campent sur leurs positions, comme tout véritable supporter des Pumas (un salut à la Rebel) qui soutient son équipe, qu’elle gagne ou qu’elle perde, et même si parmi les dirigeants se trouvent des gens comme Joaquín López Dóriga ou Carlos Slim ; ou comme les supporters de l’América (un salut à la Polvorilla) qui répondent, quand on leur dit qu’ils sont détestables, « déteste-moi plus ! » ; ou comme ceux de la Máquina Azul qui se mettent des sacs sur la tête pour montrer leur honte mais qui soutiennent quand même leur équipe contre vents et marées ; ou comme ceux qui sont pour l’Atlas (salut, Jis et Trino) qui sont toujours là même si que kesque dont auquel, etc., etc. Oui, je sais bien que vous allez me dire que le football c’est l’opium du peuple, et pourquoi je soutiens l’aliénation, l’inculture, et bla, bla, bla.

P-S QUI DONNE DES LEÇONS DE GÉOGRAPHIE. Mexico, District fédéral, Mexique. Liste des endroits où l’on peut obtenir, à très bon marché, n’importe quelle série télévisée (y compris des épisodes qui n’ont pas encore été retransmis) et n’importe quel film (dans certains coins, on vous proposera les films nommés aux Oscars avant même que le comité de l’académie des sciences et des arts cinématographiques de Hollywood ne se soit réuni), sans avoir à trahir ses principes de ne pas regarder la télé : à l’Eje Central Lázaro Cárdenas (anciennement San Juan de Letrán) ; à Pericoapa ; à Tepito, Calzada de Tlalpan ; à n’importe quelle bouche de métro ; dans les couloirs de n’importe quelle fac de l’UNAM ; à presque chaque coin de rue de n’importe quelle cité populaire ; si vous voulez les originaux, vous en trouverez des tonnes dans les librairies Gandhi (un salut à la famille de Don Mauricio), El Sótano ou El Parnaso… Ah bon ! El Parnaso a déjà fermé ? (un grand salut d’ici à Tony), mince alors ! OK, OK, OK ! Je sais bien, mais le monde a plus de coins et de recoins que vos Mixup préférés. Attention ! Ne soyez pas étonnés en allant acquérir ces dévédés si vous voyez la police pratiquer l’extorsion des vendeurs « ambulants » ou si elle essaye de les expulser « parce qu’ils enlaidissent la ville ». Et si vous assistiez à un affrontement, n’ayez pas peur, il arrive souvent que les opprimés résistent.

P-S QUI DONNE DES CONSEILS À CEUX QUI ACCOURENT À L’IFE [1] DEMANDER ENREGISTREMENT. Ça marcherait peut-être mieux pour vous aux élections si au lieu de juger ces « crève-la-faim » (c’est ce que vous avez dit de plus gentil sur eux au moment de l’affaire des cartes de crédit) qui n’ont pas voté pour vous, vous essayiez de les comprendre. Voyons ! Des millions de Mexicaines et de Mexicains, qui ont voté pour vous, vous expliqueront facilement qui sont n’importe lequel des personnages des séries mentionnées dans mes lettres.

P-S QUI EXAMINE LES AFFIRMATIONS SUSPECTUEUSES CONCERNANT L’EZLN. Une grande partie des arguments que vous employez pour nous critiquer sont les mêmes que ceux qu’ont employés, de 1994-1995 à aujourd’hui, les grandes chaînes de télévision, les radios commerciales et la mal nommée « presse vendue ».

P-S QUI SUGGÈRE, INCITE OU, COMME ON DIT, PROPOSE UN SUPPOSITOIRE. L’éventuel chemin qu’aurait suivi le « débat caricaturé » (bien entendu, sans la demoiselle aide-de-camp qui avait tellement impressionné Monsieur Quadri) : les personnes visées répondent par une caricature qui montre le Sup écroulé dans un fauteuil, se grattant les bijoux de famille, la tripe proéminente et se gavant de malbouffe en regardant la télé (où apparaît probablement le logo de Televisa car il font bien gaffe à ne pas égratigner TV Azteca — eh, notez bien que nous, nous ne les accusons pas d’être payées par Salinas Pliego ou Carlos Slim, pas plus que nous ne disons que leur campagne contre les travailleurs de Soriana était financée par Wal-Mart), avec un titre ou une bulle de dialogue qui dit plus ou moins « je rédige mon prochain communiqué ». Le Sup contre-attaque par une autre caricature, intitulée « Le Passé médiat », où on le voit assis sur sa chaise en bois, un indigène qui lui fait face lui disant : « Les compas disent qu’ils sont prêts, que c’est à toi de jouer et que tu sais quoi faire. » À quoi le Sup répond : « OK ! J’ai besoin de parler avec Elias Contreras pour lui commander quelques dévédés. » Les médias et leurs comparses ne reproduiraient pas cette caricature mais se lanceraient plutôt dans des élucubrations telles que « le Sup est-il invalide, ce qui expliquerait qu’il n’apparaisse plus publiquement ? », suivies de recherches « très sérieuses » sur les maladies qui vous clouent sur un fauteuil roulant.

P-S QUI DONNE DES LEÇONS DE RACISME EN COMMUNICATION. J’ai lu en plusieurs endroits « Essétaéellène, oui ; Marcos, non ! » et aussi qu’on voulait entendre les indigènes zapatistes, pas l’ego maniaque du Sup. OK, alors voilà :

— Date du dernier communiqué signé par le Sup au nom de l’EZLN : mai 2011, à l’occasion de la marche en soutien au juste et digne mouvement mené par Javier Sicilia. Dans ce communiqué du CCRI-CG de l’EZLN, on saluait le Mouvement pour la paix dans la justice et dans la dignité et son combat pour les victimes de l’absurde guerre de Felipe Calderón Hinojosa ;

— Entre le 7 mai 2011 et le 23 décembre 2012, on compte pas moins de 27 déclarations de protestation des conseils de bon gouvernement ; autrement dit, émanant des indigènes zapatistes, SANS INTERMÉDIAIRES métis, blancs et barbus (et autres lieux communs qu’on voudrait ajouter), toutes touïtées et fessebouquées (ou comme il faut dire) à travers le site internet Enlace Zapatista. Ces 27 déclarations ont été visitées-lues en moyenne 1 500 fois chacune et elles ont toutes figuré plusieurs jours sur la page d’accueil du site ;

Par exemple, la lettre de protestation du Conseil de bon gouvernement de La Realidad datée du 15 août 2012 est restée vingt-quatre jours en tant qu’actualité principale sur le site zapatiste en question et elle a eu 1 080 visites-lectures. Nombre de touïtes (ou comme il faut dire) qu’elle a entraînés : zéro. Nombre de journalistes qui ont brévé cette protestation : un. Nombre de commentaires accusant l’EZLN d’être une invention de Salinas de Gortari : zéro. Nombre d’élucubrations sur pourquoi l’EZLN apparaîtrait uniquement en périodes électorales : zéro. Nombre de journaux qui ont publié dans leur édition papier la déclaration : zéro. Au fait, le texte de ce conseil de bon gouvernement dénonçait l’alliance du gouvernement du Chiapas et de la municipalité officielle avec le PVEM et le PRD en vue d’agresser les communautés zapatistes ;

Nombre de visites de la caricature du Sup qui a tellement offensé toutes ces cultes personnes : plus de 5 000 en moins de quarante-huit heures (plus les touïtz — ou comme il faut dire — et plus les pingbacks — ou comme il faut dire —, les copier-coller, etc.)

Bien. Maintenant, examinez la période qui s’étend du mois d’août 2003, date à laquelle ont été créés les conseils de bon gouvernement et où ils deviennent les porte-parole directs des indigènes zapatistes, à aujourd’hui, et voyez combien de fois ils se sont prononcés, avec leurs propres paroles et sans intermédiaires. Faites le compte du nombre de fois où vous avez seulement su que cette parole existait. OK ? Alors maintenant, d’accord, vous pouvez écrire à propos du silence « suspect » des zapatistes et vous demander pourquoi les zapatistes et Marcos « n’apparaissent » que quand le PRI, qui n’était jamais parti, est revenu.

P-S QUI TOUITTE (ou comme il faut dire) À PROPOS DE L’EZLN :

Touït 1 : « Les zapatistes, dans les corridas, c’est celles et ceux qui sont pour le taureau. »

Réponse : « Quels naïfs ! À la fin, c’est toujours le taureau qui meurt. »

Touït 2 : « Non, pas toujours ! »

Réponse : « C’est toujours le torero qui reçoit les fleurs, pas le taureau. Ces sacrés zapatistes sont à côté de la plaque. »

Touït 3 : (supprimé parce que dépassant les 140 caractères) « Les partis politiques se battent pour voir qui est le torero ; il y en a qui disent que c’est mieux que les picadores restent plus longtemps en piste pour faciliter le travail du torero ; d’autres disent qu’il faut faire preuve d’un peu de pitié et offrir un peu de réconfort au taureau avant qu’il ne soit sacrifié ; d’autres encore disent que ce qu’il faut faire, c’est réduire les coûts pour que l’administration taurine ne revienne plus aussi cher ; enfin, d’autres demandent : « de combien ? »

Réponse : (il n’y en a pas puisque le touït 3 a été supprimé)

Touït 4 : « Les corridas vont disparaître. En attendant, les zapatistes applaudissent encore plus le taureau quand il parvient à abattre le torero. »

Réponse : (il n’y en a pas, tout le monde est allé se coucher)

Le P-S continue de touïter (ou comme il faut dire). Au bout d’un moment, quelqu’un s’aperçoit qu’il existe et lui répond : « Pourquoi n’apparaissez-vous que dans des circonstances suspicieuses ? »

Tan, ta-da ?

P-S QUI, CETTE FOIS, NE DÉPASSE PAS LES 140 CARACTÈRES AUTORISÉS (il me semble). « Durito : Les zapatistes, c’est comme le docteur House, ils tombent presque toujours dans le mille en ce qui concerne le diagnostic et le traitement adéquat, mais la plupart des gens n’aiment pas sa manière de procéder. Et je ne vous dis pas ce qu’en pense le patient. »

P-S QUI PRÉCISE. Nous vous avons lus attentivement. Nous avons vu comment, quand l’un de vous n’est pas d’accord avec l’autre, vous vous accusez de « pejezombie [2] » ou de « télévisa-iste » et autres dérivés. Quant à nous, nous ne pensons pas que les différences d’opinion aient nécessairement à voir avec une appartenance politique. Par exemple, quand quelqu’un dit que « l’EZLN est une invention de Salinas de Gortari », nous ne pensons pas qu’il s’agit forcément d’un « troll », d’un pejezombie, d’un télévisa-iste ou d’un TV-aztèque (ou autres noms d’oiseaux qu’ils se donnent mutuellement). Il se peut, pensons-nous, qu’il ne s’agisse que d’une personne avec un faible quotient intellectuel, de quelqu’un de trop paresseux pour lire plus de 140 caractères ou de quelqu’un qui veut draguer quelqu’un qui a dit la même chose.

P-S QUI DÉFIENT LES LOIS DE LA GÉOMÉTRIE. Le monde est rond, tourne sur lui-même, évolue. Mais dans le monde imposé par ceux d’en haut, peu importe combien de tours il fait, nous, nous restons toujours en bas. Le monde que nous, nous voulons, est rond lui aussi, tourne lui aussi, évolue lui aussi, mais personne n’y est en haut aux dépens de ceux d’en bas.

P-S QUI FAIT UN PETIT EFFORT DE MÉMOIRE. Pendant qu’une partie de la gauche éclairée en était encore à jongler pour tenter de donner un semblant de fondement théorique à cette malencontreuse idée de « République amoureuse » et vivait une lune de miel torride avec les grands médias (et consacrait de grandes sommes d’argent à la publicité par voies électroniques et sur papier), les jeunes étudiantes et étudiants de ce que l’on appela par la suite le mouvement #YoSoy132 dénonçaient déjà le rôle joué par les grands moyens de communication dans la « démocratie » mexicaine. Ensuite, il est arrivé ce qui est arrivé et cette même gauche éclairée a voulu s’ériger en tuteur des jeunes rebelles (ou « tumultueux », comme ils les appellent aujourd’hui). Maintenant qu’ils ne sont plus à la mode, ils les oublient toutes et tous et affirment qu’« ils ont perdu leur occasion », « beaucoup de remue-ménage pour ne rien obtenir au bout du compte », que ce sont des « révolutionnaires à la starbuque » (ou comme il faut dire), que « on ne peut pas changer le monde avec un smartefaune » (ou comme il faut dire). Le calendrier continuera pourtant de perdre son sang et, bientôt, ils resurgiront, meilleurs, plus forts, plus nombreux. Et ceux qui aujourd’hui les oublient toutes et tous ou les critiquent, diront alors « bien sûr, moi, je savais qu’ils n’avaient pas disparu » ou « je vais vous dire ce que vous devez faire », mais d’autres leur diront « il y a de quoi trouver très suspectueux que vous apparaissiez chaque fois qu’il se passe quelque chose ».

P-S QUI FAIT PREUVE DE COMPRÉHENSION. Y a pas d’embrouilles, nous comprenons parfaitement. Nous sommes « ce truc » qui provoquerait l’indignation dans vos écoles et dans vos foyers et pousserait vos parents, vos ami(e)s et tous les autres personnes sensées et décentes à vous abreuver de bons conseils : « Ce n’est pas bon pour toi de fréquenter ces gens, avec tout ce qu’on raconte sur eux. » Quant à ce qu’ils diraient du Sup, on imagine aisément : « Cet homme n’est pas bien pour toi, on ne sait pas qui il est réellement », ou encore « c’est une chose de vouloir aider les pauvres petits indiens, mais pas question de se mêler à ces ploucs qui n’ont même pas de réseau, sans parler d’un smartefaune (même pas de la marque “Des Miettes”) ».

P-S QUI FAIT UN CLIN D’ŒIL. « Nerd is hot ! »

P-S SUR DES MILLIONS CONTRE DES MILLIERS OU DES CENTAINES OU DES DIZAINES OU UN PETIT NOMBRE. Cette histoire de majorité et de minorité nous assomme. En ce qui me concerne, ça me rappelle un vieux graffiti (ou comme il faut dire) que j’ai vu un jour sur un vieux mur quand j’étais vieux. Dans une débauche de couleur, il assénait : « Mangez de la merde. Des millions de mouches ne peuvent pas toutes se tromper ! »

P-S QUI CONSEILLE D’ÊTRE PATIENT. Oh, ne désespérez pas… Encore quelques mots (ou dessins ou enregistrements ou vidéos), et ne pourront entendre ce que nous avons à dire que les seuls interlocuteurs qui nous intéressent.

Allez, salut. Et, croyez-nous sur parole, nous comprenons parfaitement : les raisons et les fausses raisons pour justifier le cynisme, l’apathie, le tout-se-vaut et autres synonymes qui vous conviendront ne manquent pas. Il y en a beaucoup, trop, toutes les raisons du monde. Mais trouver les raisons de faire quelque chose pour changer et améliorer la situation, ça c’est une tâche que très peu de personnes sont disposées à accomplir.

Le Sup, qui essaye désespérément de dégotter un combo « Fatality » pour son texte pour la fin de la saison
(ma parole… elle va sortir avec des jeux vidéo et tout !)

Robando Versos
Comando Cucaracha

Traduit par SWM.
Source du texte original :
Enlace Zapatista

Notes

[1IFE, l’Institut fédéral électoral.

[2El Peje, surnom d’Andrés Manuel López Obrador, originaire de l’État de Tabasco — dont le pejelagarto, poisson local, est le plat typique — et candidat de centre-gauche à la présidence du Mexique en 2006 puis en 2012.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0