la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > essais et documents > appels et déclarations > Manifeste de l’Assemblée communautaire de Gui’xhi’ ro’, dans l’isthme de (...)

Manifeste de l’Assemblée communautaire
de Gui’xhi’ ro’, dans l’isthme de Tehuantepec

lundi 18 février 2013, par Asamblea de Pueblos del Istmo

Assemblée des peuples indigènes de l’isthme de Tehuantepec
en défense de la terre et du territoire

Assemblée communautaire de Gui’xhi’ ro’ Álvaro Obregón,
Juchitán, isthme de Tehuantepec, Mexique

Álvaro Obregón, 10 février 2013.

Aux peuples indigènes du Mexique et du monde,
Aux médias,
Aux organismes des droits humains,
À la société civile nationale et internationale,
Aux frères de l’EZLN,

Ndí nga xtiidxa’ binni guidxi cudxilú ca dxu’, ti ma cadi guxhatañeecabe laanu ne ca guidxi xtinu, ma bia’ ca’ti cuaanacabe guidxi layú, ne gu’ti’cabe guendanabaani xtinu

(Ceci est la parole du peuple qui résiste contre l’étranger afin d’empêcher qu’ils continuent à écraser nos villages. Assez du vol de notre terre et de l’assassinat de notre vie.)

Femmes et hommes binnizá de cette communauté de Gui’xhi’ ro’ Álvaro Obregón, réunis en assemblée sur le site historique de l’ex-hacienda du général Heliodoro Charis Castro [1], dans le but d’analyser les déclarations du gouverneur de l’État d’Oaxaca et la réponse de nos frères ikoots émise ces derniers jours à propos du conflit avec l’entreprise Mareña Renovables, depuis ce lieu, désormais quartier général de la résistance de l’Assemblée des peuples indigènes de l’isthme de Tehuantepec en défense de la terre et du territoire, nous émettons le présent :

MANIFESTE

1. Nous qui participons à la résistance au sein de la communauté indigène binnizá de Gui’xhi’ ro’ sommes filles et fils, petits-fils et petites-filles du général Charis.

2. Nous en appelons à l’intelligence du gouverneur d’Oaxaca, Gabino Cué Monteagudo, afin qu’il se présente personnellement pour écouter et être écouté, afin de connaître les raisons distinctes et diverses de la résistance de nos peuples contre le mégaprojet éolien des entreprises dans la région, et en particulier le cas de l’entreprise Mareña Renovables.

3. Nous n’acceptons sous aucun motif les disqualifications et preuves d’ignorance de la part de l’exécutif considérant que nous ne serions que vingt opposants à l’entreprise Mareña Renovables ; nous sommes un peuple organisé qui en appelle au respect et à la reconnaissance de nos droits en tant que peuples et communautés indigènes.

4. Nous nous déclarons opposés au projet éolien de la barre Santa Teresa porté par l’entreprise espagnole Mareña Renovables et par le gouvernement d’Oaxaca dirigé par Gabino Cué.

5. Nous nous organisons, au niveau régional, au sein de l’Assemblée des peuples indigènes de l’isthme de Tehuantepec en défense de la terre et du territoire, où nous nous retrouvons avec les peuples binnizá (zapotèques), angpong (zoques) de Chimalapas et ikoots (huaves), et, localement, dans l’Assemblée communautaire de Gui’xhi’ ro’, où nous participons, pêcheurs, paysans, femmes au foyer, étudiants, anciens, peuple en général de cette communauté.

6. Nous saluons les luttes des frères indigènes participant au Congrès national indigène, et adhérons aux initiatives qui au niveau national permettent une meilleure communication ainsi que le renforcement de nos luttes contre les entreprises transnationales sur tout le territoire ainsi qu’au niveau international.

7. Nous rejetons la participation et la présence des partis politiques, de leurs leaders et de leurs agents, notamment Héctor Sánchez, Gloria Sánchez, Mariano Santana, Leopoldo de Gyves, Roberto López Rosado, Alberto Reyna Figueroa, Emilio de Gyves, Francisco Elías Cortés, Paco Pisa, entre autres. Nous rejetons tout type de propagande électorale partidaire, et nous ne permettrons plus la réalisation d’élections par le biais des partis politiques, et à partir de maintenant dans cette communauté, nous élirons nos autorités par us et coutumes, en accord avec la loi électorale de l’État.

8. Suivant le plein exercice de notre droit à la libre détermination et à l’autonomie comme peuple indigène binnizá de l’isthme de Tehuantepec, et face aux violations de nos droits territoriaux par le gouvernement d’Oaxaca et par les entreprises, nous avons décidé qu’à partir de demain nous mettrons en place l’organisation d’un premier détachement de Binni Guia’pa’ Guidxi’ (notre police communautaire) en défense de la terre et du territoire, qui sera composé de gens de nos communautés. Pour cette raison, nous ne permettrons plus la présence de la police de l’État d’Oaxaca, de la police du ministère public, de la police fédérale ou de l’armée fédérale, car ils violent notre droit à la libre détermination et à l’autonomie en tant que peuples indigènes.

9. Nous en appelons à la solidarité nationale, internationale et à celle des peuples indigènes de la région et du pays, afin de s’intégrer à la Caravane-Cavalcade de solidarité avec la résistance de Gui’xhi’ ro’, qui aura lieu dimanche 17 février et partira de différents points de la région vers cette communauté.

Bien à vous,
Assemblée communautaire de Gui’xhi’ ro’

Résistance contre les éoliennes et répression policière
dans l’isthme de Tehuantepec, Oaxaca

(document vidéo en espagnol)

La bataille d’Álvaro Obregón, Oaxaca
La colère des habitants

(non sous-titré)

La bataille d’Álvaro Obregón, Oaxaca
Autre témoignage

(non sous-titré)

Notes

[1Heliodoro Charis (1896-1964), militaire originaire de Juchitán qui participa à la révolution mexicaine aux côtés d’Alvaro Obregón.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0