la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > essais et documents > récits et témoignages > Nouvelle occupation de terres en Andalousie

Nouvelle occupation de terres en Andalousie

jeudi 26 juillet 2012, par SAT

Après l’occupation de la finca Somonte — qui en est, le 24 juillet, à son quatrième mois —, une deuxième propriété est occupée par des journaliers au chômage. Cette fois, c’est un vaste terrain appartenant à l’armée, dans la province de Séville, non loin de la petite ville rebelle et « communiste » de Marinaleda.

Informations tirées du site Internet du Syndicat andalou des travailleurs

Osuna / Ecija Séville - Environ un millier de membres du Syndicat andalou des travailleurs (SAT) ont occupé le 24 juillet la finca Las Turquillas, qui abrite la Yeguada Militar [centre d’élevage et reproduction de chevaux] de l’armée espagnole. La ferme, qui dépend du ministère de la Défense, compte 1 200 hectares, la grande majorité en friche parce que l’armée utilise seulement 20 hectares pour le troupeau.

Après avoir parcouru le kilomètre qui sépare la route de la finca, on pénètre dans la zone militaire — indiquée par de grands panneaux — et on atteint le camp militaire où une commission du SAT a rencontré les commandants militaires. Dans ce camp militaire étaient stationnées une compagnie antiémeute de la Garde civile et des troupes militaires, raison pour laquelle l’assemblée avait décidé de ne pas forcer l’entrée de ce camp, de rester dans la zone militaire de la ferme et de commencer les travaux d’infrastructures et de logistique afin d’y rester.

Cet après-midi, des travaux d’aménagement ont été réalisés dans une partie de la ferme pour permettre à plus de cent compañeros et compañeras de rester et de passer la première nuit à Las Turquillas occupée.

Déclaration du porte-parole du SAT, Diego Cañamero

Le porte-parole national du SAT, Diego Cañamero, a déclaré que l’objectif de l’occupation est que « la terre passe aux mains des travailleurs » et que la ferme dédiée à l’élevage des chevaux soit dorénavant utilisée par des coopératives de travailleurs et travailleuses. « Nous ne voulons pas la propriété de la terre, nous voulons son usage, a souligné Cañamero, que la terre serve à donner du travail et à créer de la richesse, et pas à recevoir des subventions de l’Europe. »

Le dirigeant syndical a souligné que la comarca [canton] de cette province de Séville, où se trouve la propriété, souffre d’« un taux de chômage de 40 pour cent » et, dans ces circonstances, « il n’est pas possible que des terrains publics ou privés puissent être à l’écart de la réalité d’un peuple qui ne sait plus quoi faire avec le chômage. Nous voulons démontrer que, aux mains de coopératives, la ferme aura un autre usage, en créant des emplois et en rendant la terre productive, et pas seulement en recevant des subventions de l’Union européenne », a déclaré Diego Cañamero.

Sur la relation avec les militaires qui travaillent dans le centre de reproduction équine de la propriété occupée, Diego Cañamero a déclaré que l’échange avait été courtois et que « nous n’avons rien contre eux ».

À propos de la surveillance des forces de sécurité qui ont accompagné l’occupation, qui s’est déroulée sans incident, le dirigeant syndical a déclaré : « Nous sommes ici pour rester, ce n’est pas une occupation symbolique. Nous sommes conscients, nous croyons en ce que nous faisons et nous le faisons pacifiquement. » Diego Cañamero a ajouté que « s’ils nous expulsent, nous reviendrons et nous le ferons jusqu’à ce que le gouvernement cède le terrain aux travailleurs ».

Traduction : XYZ pour OCLibertaire.

Source : Sindicato Andaluz de Trabajadores/as.

Occupation de la finca Las Turquillas
par le Syndicat andalou des travailleurs

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0