la voie du jaguar

informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective


Accueil > essais et documents > appels et déclarations > Face au coronavirus l’EZLN ferme les caracoles et appelle à ne pas (...)

Face au coronavirus l’EZLN ferme les caracoles
et appelle à ne pas abandonner la lutte

mercredi 18 mars 2020, par EZLN, SCI Moisés

Communiqué du Comité clandestin révolutionnaire indigène
Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale.
Mexique.

16 mars 2020.

Au peuple du Mexique,
Aux peuples du monde,
Au Congrès national indigène, Conseil indigène de gouvernement,
À la Sexta nationale et internationale,
Aux réseaux de résistance et rébellion,

Hermanas, hermanos, hermanoas,
Compañeros, compañeras, compañeroas,

Nous vous informons que :

Considérant la menace réelle, prouvée scientifiquement, pour la vie humaine que représente la contagion du Covid-19, aussi connu sous le nom de « coronavirus » ;

Considérant l’irresponsabilité frivole et le manque de sérieux des mauvais gouvernements et de la classe politique dans sa totalité, qui utilisent un problème humanitaire pour s’attaquer mutuellement, au lieu de prendre les mesures nécessaires pour affronter ce danger qui menace la vie sans distinction de nationalité, sexe, race, langue, croyance religieuse, militantisme politique, condition sociale et historique ;

Considérant le manque d’information véridique et appropriée sur l’étendue et la gravité de la contagion, ainsi que l’absence d’un véritable plan pour affronter la menace ;

Considérant l’engagement zapatiste dans notre lutte pour la vie ;

Nous avons décidé :

Premièrement, de décréter l’alerte rouge dans nos villages, communautés et quartiers, et dans toutes les structures organisationnelles zapatistes.

Deuxièmement, de recommander aux conseils de bon gouvernement et aux communes autonomes rebelles zapatistes la fermeture totale et immédiate de tous les caracoles et centres de résistance et de rébellion.

Troisièmement, de recommander aux bases d’appui et à toute la structure organisationnelle de suivre une série de recommandations et de mesures d’hygiène extraordinaires qui leur seront transmises dans les communautés, villages et quartiers zapatistes.

Quatrièmement, face à l’absence des mauvais gouvernements, d’encourager toutes et tous, au Mexique et dans le monde, à prendre les mesures sanitaires nécessaires qui, sur des bases scientifiques, leur permettent d’aller de l’avant et de sortir vivant·e·s de cette pandémie.

Cinquièmement, nous appelons à ne pas abandonner la lutte contre la violence féminicide, à continuer la lutte en défense du territoire de la Terre Mère, à maintenir la lutte pour les disparu·e·s, assassiné·e·s et enfermé·e·s, et à lever bien haut le drapeau de la lutte pour l’humanité.

Sixièmement, nous appelons à ne pas perdre le contact humain, mais à changer temporairement nos façons de faire pour nous reconnaître compañeras, compañeros, compañeroas, hermanas, hermanos, hermanoas.

La parole et l’écoute, avec le cœur, ont beaucoup de chemins, beaucoup de manières, beaucoup de calendriers et beaucoup de géographies pour se rencontrer. Et cette lutte pour la vie peut être l’une d’entre eux.

C’est tout.

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain.
Au nom du Comité clandestin révolutionnaire indigène
Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale,
sous-commandant insurgé Moisés.
Mexique, mars 2020.

Texte d’origine :
Enlace Zapatista.

Messages

  • Salut au Comité clandestin révolutionnaire indigène et au
    Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale.

    Membre de l’Université Populaire de Tours en France, avec mes camarades philosophes, enseignants, autodidactes, militant.es ou passionné.es des causes, nous relayons différentes luttes révolutionnaires à travers le monde et prenons aussi à cœur de dénoncer les dérives de l’homme sur le devenir de notre planète et de son humanité.

    En l’absence de mesures des gouvernements « légaux », c’est aussi aux citoyen.nes de répondre aux besoins des populations, comme vous le faites, et comme le font également ici en France les médecins qui préfèrent désobéir et sauver des vies. Le combat continue partout et toujours, tous ensemble.

    Bon courage, frères et sœurs lointain.es, vous n’êtes pas seul.es.

    Rendez-vous après la conjuration de l’apocalypse.

    Ya Basta !

    Michel Pommier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0