la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > essais et documents > appels et déclarations > Les vœux 2017 du Taslu bibliothèque de la ZAD en construction

Les vœux 2017 du Taslu
bibliothèque de la ZAD en construction

mercredi 28 décembre 2016, par ZAD

Les premiers mois d’existence du Taslu ont été profondément marqués par les menaces d’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Passionnante expérience que de ciseler la forme d’une bibliothèque au creux des nuits d’incertitude et à la ferveur des mobilisations populaires. Nous savourons depuis quelques jours déjà un autre rythme, une accalmie, celle des victoires bien méritées. Celle de cet automne a mis un terme aux rodomontades du gouvernement, pourtant la lutte contre l’aéroport et pour la ZAD est loin d’être finie. C’est pourquoi, si ces vœux sont l’occasion de tirer un premier bilan et de remercier toutes celles et ceux qui ont participé et aidé le Taslu à réaliser ses premiers pas, ils seront également une manière de se projeter ensemble dans l’année qui vient. Celle-ci sera, n’en doutons pas, certainement aussi épique que la précédente. Nous souhaitons qu’elle fasse croître et qu’elle renforce tout ce qui rend cette zone aimable, désirable et imprenable.

Hourra n° 1 pour tous les donateurs de livres !
Particuliers, maisons d’édition, bouquinistes, centre d’histoire...

Nous disposons actuellement d’au moins 4 000 ouvrages de qualité ; une bonne partie d’entre eux nous a été amenée lors de l’inoubliable mobilisation du 8 octobre, et nombreux furent les donateurs à se prêter au jeu de la dédicace. Ainsi la bibliothèque a-t-elle dans ses premières pages un peu des mots et des enthousiasmes du mouvement. Nous avons aussi reçu de nombreux dons de particuliers ou de maisons d’édition sympathisantes. Nous les remercions tous chaleureusement. Tous ces ouvrages sont accessibles, trois après-midi par semaine : mercredi, vendredi et dimanche. — Aujourd’hui la collecte de livres se poursuit, nous espérons bien que la bibliothèque sera en perpétuelle croissance, n’hésitez donc pas à passer nous en amener ou à nous les envoyer.

Hourra n° 2 pour les bâtisseuses de cabanes, les couvreurs,
électriciennes, étagériers, ponceuses, donateurs de mobilier...

Merci à tous ceux qui nous ont permis de disposer d’un espace confortable et chauffé pour rendre disponibles toutes ces pages noircies de caractères. Depuis la mi-décembre, un chantier a commencé à l’étage de la grange de la Rolandière — là où se trouve déjà le point d’accueil. Après la pose des velux, vient celle de l’escalier et les réparations du plancher. C’est dans cet espace que nous allons ouvrir la nouvelle bibliothèque dans les premiers mois de l’année. On y disposera d’une vue imprenable sur le tout nouveau phare de la Rolandière et certains envisagent même une passerelle qui relierait les deux espaces. — Pour finir ces travaux nous recherchons encore de l’isolant (sous toutes ses formes) et des planches/lambris/plaques d’OSB, pour réaliser le bardage des sous-pentes. Nous pouvons venir le chercher au besoin, envoyez-nous un mail.

Hourra n° 3 pour le monde du livre !
Les auteurs, comédiennes, abécédairiens, poètes, conteuses...

Les événements et les débats se sont succédé à la Rolandière depuis l’ouverture du Taslu en septembre : du théâtre créole et haïtien, deux soirées contes, des lecture d’un comité nantais pour la libération d’une romancière turque incarcérée, une présentation de revue... Nous avons accueilli Pierre Douillard, Alain Damasio, Nathalie Quintane, et bien d’autres auteurs venus présenter leurs livres, certains traitaient de poètes comme le Nantais surréaliste Benjamin Péret, d’autres de luttes d’ailleurs comme celle des femmes de Greenham Commons. Le point d’orgue de ces invitations fut, début novembre, un abécédaire géant qui de Paris au Taslu permit à de nombreux écrivains, cinéastes et autres amoureux des mots d’affermir et d’ancrer leur soutien à la ZAD. Deux collectifs sont nés de cette initiative : un premier à destination du monde des mots et des images : « Barricades de mots », un autre sous la forme du comité de soutien à la ZAD de l’EHESS. Longue vie à eux. Pour l’année à venir voici déjà ce qui se prévoit au mois de janvier, si vous désirez présenter votre livre ou venir nous rencontrer n’hésitez pas :

☀ Le dimanche 22, une journée autour des luttes aborigènes en Australie en compagnie de Barbara Glowczewski (auteure notamment de Rêves en colère. Alliances aborigènes dans le Nord-Ouest australien), de Vanessa Escalante (réalisatrice de La Révolte des rêves, un film qui raconte le succès d’une lutte de femmes aborigènes contre l’enterrement de déchets radioactifs sur leurs terres) et de Nidala Barker (militante australienne).

☀ Le samedi 28, Samir Boumediene nous présentera son ouvrage La Colonisation du savoir. Une histoire des plantes médicinales du « Nouveau Monde » (1492-1750), plus d’info bientôt sur zad.nadir.org

Enfin, le Taslu initie un groupe de lecture. Le principe est simple, après avoir lu un livre il s’agit de venir le partager. Soit en présentant ce qui nous a plu, soit en en lisant des extraits. Il peut s’agir de romans, d’essais, de traités de cuisine, ou de recueils de poèmes. Premier rendez-vous le dimanche 15 janvier à 18 heures à la Rolandière.

Bien à vous et bonnes fêtes.
Le Taslu

letaslu@riseup.net

Source : zad.nadir.org
26 décembre 2016.

Sovereignty Dreaming, La Révolte des rêves
(bande-annonce)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0