la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > essais et documents > appels et déclarations > Santo Domingo Tehuantepec, Oaxaca Déclaration de la Rencontre régionale (...)

Santo Domingo Tehuantepec, Oaxaca
Déclaration de la Rencontre régionale
pour la défense de nos territoires

mardi 12 décembre 2017

Ce 6 décembre de la présente année, nous, les autorités agraires des communautés de San Miguel Chongos, Guadalupe Victoria, Santa María Zapotitlán, San José Chiltepec, Santa Lucía Mecaltepec, Santa María Candelaria, San Pedro Sosoltepec et San Pedro Tepalcatepec faisant partie de l’Assemblée du peuple chontal pour la défense du territoire, les délégués de Morro Mazatán, Santa Gertrudis Miramar, Tilzapote, San Pablo Mitla, Tlacolula de Matamoros, Rincón Bamba, de l’Assemblée des comuneros d’Unión Hidalgo, du collectif Matzá de la communauté de San Miguel Chimalapa et du Tequio juridique, nous sommes réunis dans la communauté de Morro Mazatán (municipalité de Santo Domingo Tehuantepec) pour une « Rencontre régionale de défense de nos territoires » avec pour objectif de nous informer et de nous accorder pour notre défense face aux mégaprojets de spoliation comme l’extraction minière et la mise en place des zones économiques spéciales.

Nous avons noté que le système capitaliste met en danger nos territoires et que ce péril a commencé à se préciser dans les années 1990 avec la reconfiguration du système juridique comme la modification de l’article 27 de la Constitution, la loi concernant l’investissement étranger, l’entrée en vigueur du Traité commercial avec l’Amérique du Nord (TLC-AN), générant des conditions légales en faveur des entreprises nationales et internationales qui prétendent imposer des projets « néoextrativistes » comme l’extraction minière, des projets de génération d’énergie éolienne et hydroélectrique, des lignes de haute tension, des zones économiques spéciales, des projets touristiques, avec, comme conséquence, la militarisation et la paramilitarisation des territoires.

Au cours de cette rencontre, San Pablo Mitla et Tlacolula de Matamoros, qui défendent leur territoire face au projet gouvernemental — du gouvernement fédéral à travers le ministère de la Défense nationale (Sedena), du gouvernement de l’État et des présidences municipales — d’installation-déplacement d’une zone militaire, nous ont fait part de leur expérience dans la mise en place d’une organisation au niveau régional.

Grâce à l’organisation de la population, le projet a été suspendu, cependant, les habitants restent vigilants devant la menace de réactiver ce projet sous la figure d’une entreprise immobilière achetant des terrains. La population a dénoncé aussi les concessions minières qui existent dans ce même district de Tlacolula de Matamoros.

Nous avons également écouté l’expérience de l’Assemblée du peuple chontal pour la défense du territoire. Les communautés chontales se sont organisées pour se défendre face à l’imposition d’une concession minière octroyée par le ministère de l’Économie et qui porte le nom de Zapotitlán-1. Cette concession prétend confisquer 5 413 hectares de terre appartenant à six villages de la région chontale haute pour les donner à l’entreprise Zalamera SA et Minaurum Gold.

Au cours de cette rencontre, les déléguées de la communauté de Tilzapote et San Francisco Cozoaltepec (municipalité de Santa María Tonameca) ont dénoncé que des supposés petits propriétaires nommés Pedro Martinez Araiza et Domitila Guzman Olivera — qu’elles ne connaissent pas — tentent d’accaparer leur terre sous prétexte qu’une résolution du tribunal agraire leur reconnaît la possession des 300 hectares où se trouve leur village. En conséquence leur communauté doit partir s’installer et vivre ailleurs. Entre les responsables d’une telle situation se trouvent le procureur agraire, le ministère du Développement agraire et territorial et le Registre agraire national et ledit tribunal agraire numéro 21. Ils ont mis dans une situation de précarité extrême les soixante-dix familles que comprend le village ; celles-ci sont menacées par ces dites institutions gouvernementales et les petits propriétaires de se trouver dépossédées des 300 hectares qui constituent la totalité de leur territoire.

Lors de sa participation, la représentante du collectif Matzá de la communauté de San Miguel Chimalapa a dénoncé que son territoire communal qui comprend 134 000 hectares a été la cible de toute une série de dépossessions avec des conflits agraires importants avec l’État du Chiapas et l’octroi de concessions minières comprenant 7 200 hectares de terres communales aux entreprises Zalamera, Minaurum Gold et Gold Cooper. De tels projets miniers risquent bien de contaminer les fleuves Espíritu Santo, Zacatepec et Ostuta, dont dépend la vie des peuples zoque, binnizá et ikoot.

Le représentant de l’assemblée des comuneros d’Unión Hidalgo a dénoncé l’illégalité des contrats signés entre les entreprises de fourniture d’électricité comme EDF et Edemex avec les supposés petits propriétaires — alors qu’en réalité les éoliennes génératrices d’énergie électrique ont été construites sur des terres communales. Cependant le tribunal agraire de Tuxtepec n’a pas voulu reconnaître les conclusions des expertises apportées par la communauté agraire et continue à valider ces dits contrats.

Au terme de cette Rencontre régionale pour la défense de nos territoires, nous dénonçons :

● l’intimidation et l’agression contre les défenseurs des territoires ;
● la stratégie qu’utilise le gouvernement pour accaparer le territoire à Tlacolula et l’utilisation des supposées entreprises immobilières pour imposer une caserne ;
● la division des peuples pour cause de mégaprojets de mort ;
● les menaces et les ordres d’arrestation contre la communauté de Tilzapote ainsi que l’ultimatum du 8 décembre 2017 pour son départ ;
● l’imposition de projets miniers, de zones économiques spéciales, de barrages hydroélectriques, de parcs d’éoliennes et de tout type de mégaprojets qui affectent notre territoire ;
● l’approbation de la loi fédérale de zones économiques spéciales et la loi de sécurité intérieure qui conduisent à la dépossession de nos territoires et à la présence militaire dans les rues, ce qui constitue un risque pour les droits humains ;
● l’utilisation de la douleur des familles touchées par le tremblement de terre et la voracité des entreprises pour imposer leurs intérêts, parmi lesquelles EDF (Électricité de France) ;
● l’extraction de matières minérales du territoire d’Unión Hidalgo ainsi que la concession accordée à l’entreprise de ciment Cruz Azul.

En tant que participants à cette rencontre, nous proposons :

● de travailler à renforcer notre forme d’organisation, ayant comme priorité les institutions communautaires, assemblées, autorités communautaires, et éducation communale avec, pour finalité, la défense du territoire ;
● d’impulser une véritable communication entre les peuples afin de défendre notre territoire ;
● de maintenir ces espaces de communication et d’échanges en vue de la défense du territoire ;
● de rejeter l’imposition de projets miniers sur nos territoires car ils sont porteurs de mort ;
● de travailler au renforcement des structures communautaires et à la participation des nouvelles générations à la défense du territoire ;
● d’accompagner les activités proposées par la communauté de Tilzapote pour défendre son territoire ;
● de développer la mémoire historique en tant qu’élément favorisant la défense du territoire et la résistance de nos peuples ;
● d’interposer les recours légaux nécessaires contre les projets en alléguant le droit des peuples indigènes.

Notre total soutien à la communauté de Tilzapote !
Notre total appui aux communautés en résistance !
Pour la défense de nos territoires contre les mégaprojets porteurs de mort !

Morro Mazatán, Santo Domingo Tehuantepec,
le 6 décembre 2017.

Traduction : Georges Lapierre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0