la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Invitation au voyage

lundi 23 janvier 2012

Issue des réseaux internationaux de solidarité avec la rébellion zapatiste au Chiapas, « la voie du jaguar » s’ouvre en janvier 2012 en reprenant une large part des documents réunis depuis la fin des années 1990 pour le site d’une assemblée de solidarité dans l’Est parisien. Cet espace est créé pour donner suite aux conversations sur le mouvement social dans l’État d’Oaxaca [1] (Mexique) entre Georges Lapierre, Rubén Valencia et David Venegas, tous deux partie prenante des Voix d’Oaxaca construisant l’autonomie et la liberté [2].

De part et d’autre de l’Océan, l’autonomie est à la fois moyen et finalité des luttes sociales contre la domination et l’exploitation capitalistes. « La voie du jaguar » se veut une passerelle vivante et un lieu de discussion lié aux résistances et aux expériences passées et présentes sur toute la planète, cherchant leur cohérence dans l’autonomie du mouvement d’émancipation sociale : contre ce qui l’instrumentalise, la politique, et ce qui le divise, l’économie. Appels, déclarations et communiqués collectifs seront publiés ici à côté de récits, analyses et témoignages individuels, tout en privilégiant le dialogue à travers la correspondance et les entretiens.

La révolution libertaire et l’expérience des collectivisations ouvrières et paysannes en Espagne sont une autre source d’inspiration pour ce site, tout comme la perspective de l’autogestion généralisée inscrite dans les luttes sociales en Europe à partir de la seconde moitié du vingtième siècle. Nous souhaitons rapprocher ces expériences de celles du mouvement d’émancipation des peuples originaires au Mexique, en Amérique et sur tous les continents. Les recherches et les réflexions sur la société contre l’État, sur le communalisme et la « communalité », sur la pratique et la cosmovision de ces peuples et communautés qui transforment leur destin en le prenant en main, trouveront ici leur place.

« La voie du jaguar » est aussi une invitation au voyage et à la rencontre, de lutte à lutte, de cœur à cœur.

P.-S.

Sans le patient et généreux travail de traductrices et traducteurs, ce site n’existerait pas. « La voie du jaguar » les remercie vivement toutes et tous, et tient à distinguer l’immense effort de deux compañeros traductores.

Ángel Caído et el Viejo, décédé en avril 2014, donnent ou ont donné leur extraordinaire magie des mots, leur savoir-faire de traducteurs passionnés, travaillant souvent dans l’urgence et l’émotion, sans jamais compter leur temps.

Nos plus vifs remerciements vont aussi à Jean-Jacques Méric, ami et voisin dans l’Est parisien, qui a offert son temps, sa patience, son expérience et son ingéniosité de webmestre pour construire ce site.

Notes

[1Sous le titre La Voie du jaguar, l’ensemble de ces conversations et réflexions, suscitées par « la Commune d’Oaxaca », entre Georges Lapierre, Rubén Valencia et David Venegas a été publié à Montreuil (Seine-Saint-Denis) en 2008.

[2Les compañeras et compañeros de Voces Oaxaqueñas Construyendo Autonomía y Libertad (VOCAL) se sont dispersé·e·s à partir de 2012, mais restent actives et actifs dans les luttes et les projets autonomes de l’Oaxaca.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0