la voie du jaguar
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective

Accueil > essais et documents > appels et déclarations > Nouveau massacre commis par l’État turc à Cizre

Nouveau massacre commis par l’État turc à Cizre

jeudi 11 février 2016, par CDKF

« Nous risquons de mourir brûlés à tout moment. »
Derya Koç, militante du HDP
réfugiée dans un des immeubles
bombardés par les forces turques

Les forces turques se sont livrées hier à une autre exécution de masse à Cizre, ville assiégée depuis deux mois. Des tirs d’obus sur un immeuble dans le sous-sol duquel quarante civils étaient réfugiés ont fait au moins vingt morts.

Derya Koç, ancienne coprésidente de la section locale du HDP (Parti de la démocratie des peuples), dans le district de Milas, qui fait partie des personnes réfugiées dans l’immeuble visé, a réussi à établir un contact téléphonique au cours duquel elle a tenu ces propos : « La situation est extrêmement critique. Près de vingt personnes réfugiées dans le sous-sol ont été brûlées vives. Il ne reste à présent plus que vingt personnes vivantes dans l’immeuble. Ils [les forces étatiques] continuent à tirer sur nous. Nous risquons de mourir brûlés à tout moment. Nous avons besoin d’aide. L’immeuble a été frappé il y a une heure, ce qui a causé la mort des autres personnes dans le sous-sol. Nous sommes actuellement vingt survivants, mais nous sommes tous blessés. L’immeuble dans lequel nous sommes réfugiés est actuellement encerclé par les chars. Je dois maintenant raccrocher. Il n’y a pas de réseau. Ils nous encerclent. »

Les noms des personnes réfugiées dans l’immeuble en question sont les suivants : Derya Koç, Lokman Bilgiç, Murat Kekin, Sinan Kaya, İbrahim İvrendi, Fırat Malgaz, Orhan Tunç, Meryem Akyol, Mürsel Dalmış, Star Öztürk, Murat Tunç, Abdülselam Turgut, Fatma Demir, Emel Ayhan, Mesut Özer, Abdullah Özgür, Agit Aydın, Barış Gasir, Sahip Edip, et une personne appelée Ferhat dont le nom de famille n’est pas connu.

Trois jours auparavant, soixante civils ont été tués à l’arme chimique

Il y a trois jours, les forces de sécurité turques ont bombardé deux immeubles dans lesquels étaient réfugiés des blessés, tuant près de soixante personnes. Selon les sources locales, ces personnes ont été tuées à l’arme chimique.

★ Nous demandons que la Turquie soit jugée pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
★ Nous appelons à la mobilisation contre l’État fasciste turc et à la solidarité avec le peuple kurde.

Conseil démocratique kurde en France (CDKF)
11 février 2016.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0