la voie du jaguar

informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective


Accueil > correspondance > Sur le voyage Scotch et bière

Sur le voyage
Scotch et bière

mardi 22 mai 2018, par Natalie

Abidjan, le 21 mai 2018

Chers,

Il y a de cela une semaine, à l’aéroport Charles-de-Gaulle, quelques jeunes enragés (pour certains déménageurs de grilles propriétés du théâtre de l’Odéon) ont tenté de convaincre des passagers qui se rendaient au Caire, de protester, de refuser de mettre leur ceinture, d’exiger de parler au pilote, seul maître à bord. En vain. Soit que les passagers aient été pressés d’arriver à destination, soit que le pilote ait été sourd, l’avion a décollé à l’heure.

À son bord, il y avait M., un homme égyptien vivant, avec de sérieux problèmes de santé, en France depuis onze ans. Tout juste sorti d’une hospitalisation, devant les portes même de l’hôpital, M. avait été arrêté et « placé » en centre de rétention. Sans accès à son traitement durant quarante-trois jours, M. voyagea, au 44e jour, bouche scotchée, sous escorte policière. Arrivé au Caire, alors même qu’il n’avait commis aucun délit, il fut « remis » aux forces de l’ordre égyptiennes.

Sachez que, de mon côté, je suis également arrivée en temps et en heure à Abidjan. J’avais vérifié, avant le décollage, qu’au dernier rang personne n’était menotté, bâillonné et encadré par deux PAF, puis, ayant poussé un discret ouf de soulagement, j’avais chaussé les écouteurs… L’écran est petit, certes, mais le film était bon. Ainsi, telle Mary Poppins qui au cinéma de l’enfance voyageait dans les images, je suis arrivée à bon port.

Présentement attablée dans un maquis (bistrot local), et quand bien même la mienne compréhension de my motivation n’est pas très assurée, il me vient l’envie de vous adresser quelques informations qui vous seront certainement utiles si d’aventure, un jour, vous choisissez Abidjan pour destination.

Pour commencer, sachez que du fait de l’avancement de la saison des pluies (rapport au réchauffement climatique), la connexion wifi, par moment un peu capricieuse, est néanmoins fort performante en ville.

Sachez de plus que, depuis la terrasse du dixième et dernier étage de l’immeuble flambant neuf dans lequel je loge, la vue imprenable sur la capitale ivoirienne m’offre le loisir d’observer la construction d’innombrables tours : les opportunités de logements tout confort (climatisation à tous les étages) sont donc en nette progression. Au reste, un grand projet financé par Son Éminence le Roi du Maroc, qui a acheté une bonne partie de la lagune, réhabilitera sous peu celle-ci au profit des bateaux de plaisance. Depuis les résidences privées et les hôtels de luxe prévus pour être bâtis au bord de l’eau, on pourra bientôt contempler le passage de jet-skis, hors-bords, et autres engins de mer… un bienfait si l’on considère que, pour l’instant, les bouteilles en plastique sont les seuls objets insubmersibles circulant, en nombre, sur les flots.

Mais venons-en à ce qui nous concerne plus directement : dans les quartiers encore en passe d’être améliorés, une bière de 50 cl, bien fraîche, se consomme en terrasse moyennant la somme d’environ 70 cts. Dans les quartiers plus compétitifs, curieusement, on vous en demandera le double, soit environ 1€50, ce qui reste assez raisonnable, vous en conviendrez. Dans ces quartiers avancés, vous pourrez agréablement faire vos courses au « Casino », on en trouve à peu près tous les 300 mètres. N’ayez crainte, au coin des rues, toutes les possibilités d’acheter des fruits et légumes exotiques sont encore offertes… à des prix défiant toute concurrence !

Pour le reste, rien d’exceptionnel à signaler, sur les artères principales (avenues CDG et VGE, pour le dire vite) la circulation est infernale aux heures de pointe, comme il se doit dans une capitale digne de ce nom, l’air, en conséquence, est aussi irrespirable qu’à Paris. Pourtant, Bouygues, constructeur d’un troisième pont en centre-ville, a concouru à l’amélioration de la fluidité du trafic, et ce, chose extraordinaire, malgré le caractère payant dudit pont.

Nonobstant ces nombreuses optimisations, quelques statistiques laissent entendre que les Ivoiriens seraient parmi les premiers ressortissants d’Afrique de l’Ouest à tenter de voyager selon des procédures aléatoires : la bonne arrivée en Europe relevant, bien souvent, rien moins que d’un pari sur la vie, le retour pouvant occasionner, par le biais de scotch, somnifères ou piqûres de calmant, quelques incapacitations à crier trop fort.

J’en étais à ma troisième bière, vous écrivant, lorsque m’est venue cette pensée : vivre à demeure dans une mégapole telle qu’Abidjan doit provoquer l’envie de découvrir quel dessin ces mêmes mégapoles ont, sous d’autres cieux. Mais, était-ce après la quatrième ou la cinquième ? Il m’apparut soudain que, si la précédente pensée est recevable, on peut tout aussi bien la renverser, qu’ainsi les dures nécessités du voyage nous sont, en quelque sorte, désormais épargnées.

Voilà, chers, grâce à cette lettre dont je me demandais pourquoi j’avais entrepris de vous l’écrire, alors même que j’en arrive aux dernières lignes, j’entrevois qu’elle m’a aidée à m’alléger de vaines interrogations fondées sur quelque faille de la logique (possiblement ancrée au cœur des mathématiques ?)

Ainsi, grâce à cette lettre, grâce à vous, je vais pouvoir paisiblement retourner, définitivement et le cœur léger, au pays des lumières normalisées.

J’y vais de ce pas, mais avant de vous quitter, je vous demande de bien vouloir excuser les quelques anglicismes qui m’auront échappé… il se trouve qu’ici la bière ne se délivre qu’au format 50 cl, il me semble l’avoir déjà écrit, ou bien ?

Chers, que vous soyez ici ou ailleurs, je vous adresse mes amitiés.

Natalie

P-S : Si, malgré tout, la fièvre du voyage vous gagne, danse et rencontres, balade dans les quartiers sans tours… Ici, la vie. À Abidjan.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0